L’optimisme, votre allié santé


 

« J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé. » Voltaire ne croyait pas si bien dire. Garder le moral a, en effet, des vertus sur l’équilibre psychologique mais aussi physique. Une belle invitation à voir la vie du bon côté.

BONHEUR ET SANTÉ : UN LIEN SCIENTIFIQUEMENT DÉMONTRÉ

Nervosité, fatigue, hypertension, dépression… les effets du stress sur la santé sont désormais bien connus des scientifiques. De même, de nombreuses études ont mis en lumière l’influence des émotions négatives sur l’apparition des maladies cardiovasculaires. A contrario, qu’en est-il de l’impact des pensées positives ? Bien sûr, être optimiste, gai ou enthousiaste nourrit le bien-être psychologique, tout en permettant de se projeter vers l’avenir et de persévérer pour atteindre ses objectifs. Un optimiste aura également davantage tendance à prendre soin de lui.

11 À 15% d’espérance de vie en plus chez les personnes optimistes

Ainsi, d’après une étude de la Harvard T.H. Chan School of Public Health de Boston, les personnes qui se disent les plus optimistes bénéficieraient en moyenne d’une durée de vie plus longue de 11 à 15% et une probabilité plus forte d’atteindre l’âge de 85 ans par rapport aux plus pessimistes. De même, une équipe new-yorkaise est arrivée à la conclusion que l’optimisme a des effets positifs directs sur la santé (moins d’accidents cardiaques). Des chercheurs italiens ont, quant à eux, prouvé que l’optimisme pouvait agir sur le système endocrinien et le système immunitaire.

Comment doper les hormones du bonheur ? L’un des secrets de notre sérénité se cache dans notre cerveau qui regorge d’hormones bien-être: la sérotonine, l’endorphine, la dopamine, mais aussi l’ocytocine et la noradrénaline… Particularité: il est possible de les stimuler au quotidien grâce à ses comportements, son hygiène de vie et son alimentation.

Par exemple : Privilégiez les aliments riches en vitamine B, en magnésium et en oméga 3 (avocats, graines de courge, de chia ou de sésame, sardines, pois cassés, etc.) pour booster votre bonne humeur. Pratiquez une activité physique régulière. Une promenade en pleine nature d’une demi-heure par jour peut réduire les symptômes dépressifs de 36%. Exposez-vous au moins deux heures par jour en pleine lumière pour augmenter votre sérotonine.

Devenir optimiste ou la philosophie des petits riens.

Certaines personnes sont bien sûr plus disposées que d’autres à l’optimisme. Nous ne sommes pas non plus soumis aux mêmes niveaux de stress ou de contraintes au quotidien. En revanche, cultiver davantage ses idées positives est accessible à tous – à petits pas, avec patience et sans pression. Et ce, avec quelques bons réflexes à adopter au quotidien :

• Retenez en priorité le positif : par exemple, notez dans un carnet toutes les bonnes nouvelles et ce qui vous a fait plaisir dans la journée même les détails insignifiants. Relisez-les régulièrement pour vous remémorer ces bons moments.

• Préférez les formulations positives aux négatives. Dites « rappelle-toi », au lieu de « n’oublie pas » ; « sois fort » au lieu de « ne te décourage pas »…

• Faites-vous plaisir, fuyez le négatif et fréquentez de préférence des personnes positives. Car ne l’oubliez pas, l’optimisme est contagieux !

Nos autres articles